Comment bien travailler sur carton ondulé : la propreté avant tout !

    

Les imprimeurs flexo sont confrontés chaque jour à de nombreux défis du fait de la complexité de ce processus qui implique un grand nombre de variables. En outre, l'impression sur carton ondulé complique davantage encore l'obtention du résultat souhaité. C'est pourquoi il est très important de conserver la régularité du flux d'encre.

L'impression flexo sur carton ondulé diffère des autres procédés flexo par certains aspects importants. Premièrement et avant tout, le substrat. Le carton ondulé est plus absorbant que les films plastiques, les feuilles d'aluminium ou encore d'autres papiers spéciaux. Il s'agit également d'un matériau de qualité moins bonne, qui libère de la saleté dans le système, affecte l'encre et les anilox, et au bout du compte l'impression elle-même. Deuxièmement, la largeur des machines impliquées. Ces presses ont une largeur de 2 500 mm, ce qui rend le processus plus difficile à contrôler. Enfin, dernier élément et non des moindres, l'encre d'impression. Presque toutes les encres flexo pour ondulé sont à base d'eau.

Substrat et encre

Examinons de plus près les problèmes liés au substrat et aux encres. Le principal défi de la flexo consiste à atteindre et à contrôler les densités fixes requises afin de garantir la qualité d'impression. Lorsque vous appliquez un volume d'encre spécifié sur un papier non absorbant (comme du papier couché), l'encre reste sur la surface. À quantité d'encre identique, sa densité est plus importante que pour le papier ondulé, qui absorbe l'encre et produit ainsi une densité de couleurs plus faible. En outre, la couleur d'origine du substrat affecte le résultat final.

Si vous ne parvenez pas à appliquer la quantité appropriée d'encre sur le papier, vous ne pourrez pas obtenir la densité de couleurs requise.

Un processus perturbé par la saleté

Il est donc crucial d'obtenir le volume d'encre requis sur le papier, et ce de manière contrôlée. Les particules de saleté, libérées par les substrats ondulés, sont les principaux perturbateurs de ce processus. En plus d'affecter la qualité de l'image imprimée sur la surface des substrats, ces salissures gênent également le transfert d'encre régulier vers le cliché, en obstruant les cellules d'encre des anilox et perturbant ainsi le flux d'encre.

Un seul maître-mot : la propreté

La saleté devenant l'un des principaux perturbateurs du processus d'impression flexo sur des substrats ondulés, la solution consiste à adopter une propreté irréprochable. Voici quelques conseils d'experts pour bien agir et obtenir les meilleurs résultats :

1) Choisissez le meilleur papier

Bien que le prix du bon papier soit souvent plus élevé, le papier moins cher finit par être plus coûteux, car il nécessite de plus grands volumes d'encre et pose d'autres problèmes, tels que la capacité de séchage ou l'effet d'ondulation.

2) Choisissez la bonne encre

Dans les encres à base d'eau, la pigmentation fait toute la différence. Assurez-vous de tester vos encres selon diverses spécifications telles que la densité, la viscosité, la capacité de séchage et la valeur du pH. Encore une fois, une bonne encre sera sans doute plus chère, mais elle vous fera probablement économiser du temps et de l'argent.

3) Choisissez le bon anilox

L'anilox est essentiel au transfert de l'encre de A vers B – le cliché – et, par conséquent, vers C – le substrat. Dans le cas contraire, vous n'imprimerez pas comme vous le souhaitez. Les types de trames suivants peuvent être envisagés lors de l'impression sur du carton ondulé :
Pour une préimpression et une post-impression flexo de haute qualité, envisagez des structures ouvertes comme GTT, pour un transfert d'encre plus régulier (entre les travaux et sur une plus longue période). Cliquez pour consulter les spécifications de profil GTT.
Travail standard, le type hexagonal à cellules fermées de 60 degrés reste un type de cellule très approprié -> cliquez pour consulter les spécifications anilox conventionnelles.
Les modèles LongCell sont également une option. Cependant, la combinaison trame/volume à choisir dépend beaucoup de l'application. Pour un conseil spécifique, contactez votre expert technique anilox.

4) Nettoyez vos anilox

La surface d'un anilox est constituée de minuscules trous – les cellules d'encre – qui peuvent facilement être obstrués par des particules de saleté. L'encre durcie encrassée dans les cellules devient dure comme de la pierre et peut endommager la surface de votre anilox. En outre, la quantité d'encre pouvant être transférée sur le cliché diminue. Bien que le nettoyage des anilox prenne du temps et que les imprimeurs en manquent toujours, vous vous y retrouverez. En fonction de l'utilisation de votre anilox, un nettoyage en profondeur une fois par an est conseillé. Il est également extrêmement important de connaître l'état de vos cylindres avant de commencer à imprimer. Tous les 12 mois, vous devez effectuer un audit de votre inventaire de cylindres/manchons. 

Vous souhaitez en savoir plus sur les défis de l'impression sur carton ondulé ? Vous souhaitez comprendre le processus afin de mieux travailler ? Vous cherchez à gagner du temps tout en réalisant des économies et en améliorant votre qualité ? Les experts d'Apex sont là pour vous conseiller. Ils vous aideront à choisir le bon type d'anilox et à le conserver le plus longtemps possible.

Nous avons développé un Guide d'utilisation et d'entretien, que nous vous proposons à titre gratuit. Téléchargez vite votre guide d'utilisation et d'entretien gratuit !

Anilox-Use-Care-GuideTélécharger maintenant!

About The Author